Demande de badge visiteur Liste des exposants Plan Mon programme

LE FORUM

Workshops

Retrouvez sur cet espace de prospective (Grand Palais), des interventions courtes et interactives autour de 3 grandes thématiques :
 

  • Consommation / Marchés
  • Points de Vente
  • Numérique
 

PROGRAMME 2018 :

 


LUNDI 5 FEVRIER

  • 10h15 - 11h00 : La croissance du marché des vins effervescents tire la consommation mondiale et les échanges internationaux. Quelles stratégies pour les bulles françaises ?

Intervenants : Michel REMONDAT, Fondateur de Vitisphere et Directeur de BULLES-EXPO, Economiste du vin, Laurent CAUSIN Directeur commercial de BULLES-EXPO

Cette intervention permettra d'aborder les enjeux suivants :

  • Production, consommation domestique, exportation des vins effervescents français
  • Le marché mondial de la production, consommation, principaux acteurs : chiffres et perspectives
  • Quelles stratégies pour les bulles françaises : forces, faiblesses, contraintes
  • Bulles-expo : Pourquoi un salon dédié aux bulles ?
     
  • 11h15 - 12h00 : Les terroirs de muscadets, terroirs d'avenir

Table ronde animée par Jean-Claude Bonnaud, rédacteur en chef du magazine Le Vin Ligérien.

Intervenants : Romain Mayet, ingénieur à la Fédération des vins de Nantes, Marine Boudignon-Dargery, gérante du cabinet Ampelio, et François Robin, délégué à la communication de la Fédération des vins de Nantes.

C'est aujourd'hui un constat : les différents marchés, qu'ils soient nationaux ou internationaux, réclament des vins blancs secs. Les terroirs de muscadets ont ainsi une belle carte à jouer. Où en sont-ils ? Et comment prépare-t-on l'avenir dans le Pays nantais ?

 

  • 14h00 - 14h45 : Comment accorder les fromages avec les bières ?

Intervenante : Elisabeth Pierre, zythologue et auteure du Guide Hachette des Bières​

La diversité des bières artisanales aujourd'hui permet des accords avec les fromages de plus en plus appréciés et demandés. Elisabeth Pierre vous partage ses coups de coeur et ses conseils pour composer vos propres mariages.
Au delà de leur histoire commune de traditions monastiques, les fromages et les bières offrent des palettes de goûts immenses, des plus simples aux plus sophistiquées. A découvrir et à tester."

 

  • 15h00 - 15h45 : La biodynamie c'est quoi au juste?

Intervenant : Jacques Foures, Consultant et formateur en biodynamie et membre du conseil d'administration de Demeter France

Cette intervention vous permettra d'aborder les grands principes de la biodynamie : l'organisme agricole, les préparations biodynamiques et leur usage, le matériel, le compost et la biodynamie en viticulture et vinification, les organismes de la biodynamie,  la certification Déméter.

 

  • 16h00 - 16h45 : Pitchs startups

En 2018, le Salon des Vins de Loire renouvelle son espace dédié aux startups du monde du vin. Elles vous présenteront leurs produits et services lors d'un pitch innovation sur le Forum du Salon des Vins de Loire.

 


MARDI 6 FEVRIER

  • 10h15 - 11h00 : Retour sur le CES de Las Vegas et du Retail's Big Show 2018 : quel magasin digital (physique et online) pour un consommateur connecté ?

Intervenante : Catherine Patier-Charbonnier -  Innoview

 

  • 11h15 - 12h00 : Comment la communication digitale contribue à la notoriété et à la visibilité de votre marque ?

Intervenant : Arnaud DAPHY, Associé de la l'agence SOWINE, conseil en marketing et communication spécialisée dans la filière vin et spiritueux

Aujourd'hui, la plupart des marques communiquent sur le digital (web, réseaux sociaux, applications...). Est-il possible de mesurer l'impact de cette communication sur la notoriété et la réputation de la marque ? Quelle efficacité peut-on en attendre ? Quelles sont les meilleurs pratiques ?

 

  • 12h15 - 13h00 : Techniques et sensibilités sur les vins vinifiés en Jarres Vinaires

Intervenants : Sébastien David, Vigneron et Président de Loire Vin Bio et Alice Feiring, Journaliste, écrivain, amoureuse du vin, auteure de « Skin Contact, voyage aux origines du vin nu » éditions Nouriturfu

Au regard de l'histoire mondiale du vin, la vinification et l'élevage des vins en Jarres Vinaires semble être le chemin le plus court reliant la fin du néolithique à nos jours. Si l'homme est toujours en permanente évolution, ses différentes façons d'appréhender les vinifications aussi, sans oublier son goût, donc sa dégustation. Un regard croisé à quatre mains sur la sensibilité des vins issus de la Terre.

 

  • 14h00 - 14h45 : Marketing du vin : l'heure du chenin ?

Intervenant : Nicolas Brouté, Enseignant en Marketing International - Responsable du Domaine d'Approfondissement METVIN  « Marchés, Entreprises et Territoires du VIN

Le chenin - cépage planté dans le monde entier, capable de multiples déclinaisons sur le marché, prisé par les amateurs et sommeliers - semble disposer des atouts nécessaires pour s'installer comme une référence mondiale au sein de la famille des grands vins blancs issus de riesling, sauvignon ou autre chardonnay.

Mais, au-delà du décryptage de cette «tendance», comment le chenin peut-il durablement se faire  un nom sur la planète vin ? Synthèse d'une enquête exploratoire menée au printemps 2017 par les étudiants du DA METVIN (Marchés, Entreprises, Territoires du VIN) de l'ESA Angers Loire. 

 

  • 15h00 - 15h45 : Diversité des labels environnementaux- Diversité des AOC -Diversité des consommateurs : quelle stratégie de valorisation pour la filière viticole ?

Intervenants : Frédérique JOURJON, Ronan SYMONEAUX Unité de Recherche GRAPPE, ESA-INRA

Depuis plusieurs années, la protection de l'environnement est devenue une priorité pour les pouvoirs publics et pour les filières agricoles entrainant en Europe et dans le monde, une multiplication des démarches environnementales et des dispositifs d'affichage environnemental à l'échelle des produits, tous secteurs et tous produits confondus. Plusieurs études (Ernst et Young, 2009;IPSOS 2010) montrent clairement que les consommateurs français sont de plus en plus sensibles à une information environnementale et qu'ils se déclarent favorables à un affichage environnemental obligatoire. Ces éléments tendent à encourager les filières agricoles à des stratégies de communication environnementale comme facteur clef de différenciation et de compétitivité .Cependant aucune étude ne semble avoir abordé l'évaluation conjointe de l'affichage environnemental et l'affichage qualité des produits dans le cadre des produits sous label d'Appellation d'origine contrôlée, notamment pour des produits à forte image d'AOC tels que le vin.

 

L'objectif du travail est de fournir aux professionnels de la filière viticole des éléments objectifs sur la pertinence d'une stratégie collective de communication environnementale sur les vins  d'AOC, de tester la pertinence d'une segmentation des consommateurs selon leur niveau d'implication vis-à-vis du vin et vis-à-vis de l'environnement, de mesurer l'interaction perçue par les consommateurs entre AOC et environnement selon le niveau de notoriété des AOC.

 

Le travail a été mené sur 4 années à partir d'enquêtes réalisées sur internet et sur les réseaux sociaux auprès de 3500 consommateurs français.Les résultats obtenus permettent de montrer des différences de perception par les consommateurs sur le lien entre « catégories de vins » et « production respectueuse de l'environnement » Globalement les vins d'AOC sont perçus comme significativement plus respectueux de l'environnement par rapport aux vins d'IGP eux-mêmes mieux perçus que les vins de France. Par ailleurs la réputation d'une AOC peut avoir une influence sur la perception du respect environnemental. .Enfin pour les consommateurs, l'impact de la région viticole semble plus important que la réputation d'une AOC quant à « l'image environnementale perçue ».

 

Ce travail permet de donner des éléments d'analyse sur la perception des consommateurs vis-à-vis des liens éventuels entre signes de qualité et production respectueuse de l'environnement. Il semble clair dans le cas de la filière viticole française que l'usage de messages environnementaux comme élément de différenciation et compétitivité pour les vins d'AOC ne répond pas à une attente de la majorité des consommateurs.